Cet ouvrage exceptionnel a pu être réalisé grâce au travail de recensement et d'analyse mené pendant plusieurs années par des spécialistes du paysage et de l'urbanisme au sein de l'association Arbre et Paysage 32, en collaboration avec le CAUE du Gers.

Alternant coteaux et vallées, l'éventail gersois dont le relief particulier s'est conjugué au fil des siècles avec l'action de l'homme, est une mosaïque unique de paysages et de territoires où tout semble homogène alors que cette terre gasconne, à la fois célèbre et secrète, réputée et méconnue, est par excellence le règne de la nuance et de la variation subtile.
Paysages du Gers met en évidence la richesse et les mille visages du patrimoine gersois, qu'il soit bâti, naturel ou aménagé par l'homme. Car, au-delà des récentes transformations, le paysage gersois a conservé son identité et les spécificités de ses différents terroirs. Il est le véritable reflet de nos façons de vivre, de nos rapports avec la nature : façon de produire, d'habiter, de bâtir…

C'est pourquoi Paysages du Gers, sans aucune revendication nostalgique, s'est donné l'ambition de contribuer à la reconquête de nos paysages, en essayant d'en traduire le charme et la magie, sans pour autant en occulter les fragilités et les déséquilibres.
Tout au long d'un parcours richement illustré, de Rivière Basse au Savès-toulousain, du Ténarèze à L'Astarac, les pays gersois révèlent ainsi leurs trésors. Trop souvent menacés, ils nous interrogent également sur leur préservation et sur les paysages que nous désirons construire.
En définissant les caractères et les enjeux des paysages gersois, cet ouvrage s'inscrit parfaitement dans la perspective de développement durable si déterminant pour l'avenir du département. Saluons ce magnifique travail ainsi que la richesse des illustrations qui font de Paysages du Gers un véritable ouvrage culturel sur la Gascogne.

 


Sommaire
 
Introduction - Au Sud et à l’Ouest de la France
 
PARTIE1 :  “UNE TRANCHE BOSSUE DE LA FRANCE“
 
1. LA GASCOGNE - FILLE DES PYRÉNÉES ET DE L’ATLANTIQUE
Sud-ouest  Aquitain et Midi-pyrénéen
La Gascogne, espaces et paysages
Une appartenance culturelle et affective
 
2. L’ÉVENTAIL GASCON, SOCLE DES PAYSAGES GERSOIS
l’unité des paysages gersois
            PAYSAGES DE CONVERGENCE :
             LA DIVERGENCE VUE SOUS UN AUTRE ANGLE
 
Un carrefour d’influences
Une campagne ondulée et“dissymétrique“
 
            LA FORCE DE CORYOLIS
 
            COLLINES ET VALLONS
 
3. UNE HISTOIRE DE TERRE
Le Commencement
La Gascogne miocène
Le Quaternaire
 
            MOLASSES, TERREFORTS ET BOULBÈNES
 
4. LES HOMMES ET LEUR HISTOIRE
Premiers paysages d’hommes : les traces
La romanisation de la Gascogne et ses vestiges
L’héritage médiéval, la mise en place du paysage actuel
 
            LES CASTELNAUX ET LES SAUVETÉS
 
            LES BASTIDES
 
De la renaissance à la révolution : paysages en pointillés
           
            ROUTES ET PONTS
 
La campagne se développe et s’aménage, les fondements du paysage moderne
 
            PLUS DE CLOCHERS QUE DE VILLAGES !
 
La modernisation du paysage
 
            1930-198 : LA MOTORISATION DE L’AGRICULTURE
 
            L’EAU EN GASCOGNE, DES MICRO-AMÉNAGEMENTS AUX GRANDS
             ÉQUIPEMENTS
        UN DÉPARTEMENT TRÈS PEU URBANISÉ
           
            LA CAMPAGNE DU XX° SIÈCLE, NOUVEAUX CHÂTEAUX ET NOUVELLES CATHÉDRALES
 
 
PARTIE 2 : “UNE NÉBULEUSE DE PROVINCES“ PAYS ET CONTRÉES
           
1. ASTARAC
Nature et cultures
 
            COTEAUX ET PELOUSES SÈCHES
           
            LES GRANDS RÉSERVOIRS
 
Patrimoine et architecture
           
            L’ASTARAC ET SES CONTRÉES
 
 
 
2. SAVÈS TOULOUSAIN
Nature et cultures
 
            LE VENT D’AUTAN
           
Patrimoine et architecture
           
            LE SAVÈS TOULOUSAIN ET SES CONTRÉES
 
3. RIVIÈRE BASSE
Nature et cultures
 
            LE MAÏS
           
            LES ADOS
 
Patrimoine et architecture
            LA RIVIÈRE BASSE ET SES CONTRÉES
           
4. COTEAUX DE BÉARN - VIC BILH
Le Vic Bilh
 
5. PAYS D’AUCH
Nature et cultures
 
            LE CANTERO
           
            LE BOIS D’AUCH
 
Patrimoine et architecture
           
            LE PAYS D’AUCH ET SES CONTRÉES
 
           
6. BAS ARMAGNAC
Nature et cultures
 
            L’EAU DE VIE D’ARMAGNAC
Patrimoine et architecture
           
            LE BAS ARMAGNAC ET SES CONTRÉES
 
7. LOMAGNE GERSOISE
Nature et cultures
 
            L’AIL : UN PRODUIT, UNE SAVEUR, UNE TRADITION
Patrimoine et architecture
           
            LA LOMAGNE GERSOISE ET SES CONTRÉES
 
8. TÉNARÈZE
Nature et cultures
 
            LA NAVIGATION SUR LA BAÏSE
           
            CHEMIN DE CÉSAR OU TÉNARÈZE
 
Patrimoine et architecture
            LA TÉNARÈZE ET SES CONTRÉES
 
           
PARTIE 3: “UNE INFINIE RICHESSE DE FORMES ET DE DÉTAILS“
 
1. NATURE ET CULTURES
UNE VASTE MOSAÏQUE AGRESTE
Champs et cultures
Prairies et pâturages
Vergers et fruitiers
Du bosquet à la forêt
Vignes, paysages des terres ensoleillées
Lacs et retenues collinaires
 
            AGRICULTURE MODERNE ET NOUVEAUX PAYSAGES
            UN HÉRITAGE MENACÉ MAIS RECONNU
 
UNE CAMPAGNE DOMESTIQUÉE
Mares
Chemins et petites routes : d’itinérances en détours
L’arbre “hors la forêt“ et la haie champêtre
            LES HAIES DE “SAPINETTES“
 
            LES TALUS ROUTIERS
 
            L’ARBRE EN PRATIQUE
 
Les rivières gasconnes
 
            LA RIVIÈRE EN DANGER
 
2. PATRIMOINE ET ARCHITECTURES
LES MILLE VISAGES DE LA MAISON GERSOISE
Unité : le site d’une ancienne exploitation polycole
Diversité : “reflet des terroirs“
 
            LA MAISON DE MAÎTRE
 
            LA MAISON DES VILLAGES ET DES BOURGS
 
Devenir
Les matériaux de construction : une exceptionnelle diversité
Les matériaux de couverture : la rondeur de la canal
Restaurer
 
            LA CHAUX
 
Les nouvelles maisons de campagne
 
            MAISONS NEUVES
 
            CONSTRUIRE AVEC LE PAYSAGE
 
Paysages et bâtiments modernes
 
PATRIMOINES DES CHAMPS
Moulins à eau
Moulins à vent
Pigeonniers
Cabanes de vigne
Puits, fontaines et lavoirs
 
 PAYSAGES DE MÉMOIRE
Le  village, âme véritable des paysages gascons
Les églises rurales et la chapelle gasconne
Mottes castrales ou féodales, des paysages identitaires à redécouvrir
Les Châteaux gersois
 
LES MOTS DU PAYSAGE GASCON
 
LES PERSONNAGES DE PAYSAGES DU GERS AU HASARD DE NOS PÉRÉGRINATIONS
 
REMERCIEMENTS
 
BIBLIOGRAPHIE
 
CRÉDITS
 

 

 

AVANT PROPOS

Parler du Paysage n'est guère chose facile.
Parce le mot "paysage" lui même est une notion abstraite où s'entrechoquent toutes les "dimensions" du monde : l'espace, le temps, la société, et donc l'individu et tout son univers mental.
Parce que c'est peut-être ce que nous avons de plus intime ; chacun a son paysage, sa façon d'aborder le monde... . Mais au-delà de l'aspect sensible, le paysage est bien une réalité. Une réalité matérielle, physique, géographique, bien présente ; ainsi, tout discours sur le paysage est un travail d'équilibriste où il faut garder la mesure de ce que le paysage offre d'objectivité sans pour autant renier tout regard sensible voire même affectif. Difficile d'éviter les imperfections, les caricatures, difficile de ne pas magnifier ou au contraire de ne pas trop critiquer.
Difficile de parler de paysage, surtout en ce qui concerne le Gers, où tout semble homogène, alors que tout y est si subtilement différencié, nuancé, surtout lorsqu'on évoque une terre gasconne, si souvent flattée et imaginée que l'on croit connaître parce que réputée, alors qu'elle est finalement si secrète, voire méconnue.
L'idée de se pencher sur les Paysages du Gers remonte à une dizaine d'années. Quelques travaux universitaires, quelques études localisées, quelques rencontres, débats, discussions, ..., ont mis en évidence la nécessité de mener une réflexion de fond sur le paysage en Gascogne et dans le Gers.
Au début de l'année 2000, dans le cadre d'un programme national d'inventaire des paysages, un travail de longue haleine a été confié au Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement du Gers (CAUE 32) et à Arbre et Paysage 32, pour lesquels le paysage est une préoccupation quotidienne, et qui souhaitaient valoriser et partager leur connaissance du territoire et du paysage gersois.

Comment parler des paysages du Gers sans évoquer ce qui en fonde l'identité, ce qui en constitue la "substance" commune à l'ensemble du territoire ?.. . sans approcher les différentes étendues, pays ou contrées que la nature et les hommes ont dessinés à la surface de cette terre, offrant de multiples variantes à l'intérieur même de la Gascogne et du Gers ?
Et comment ne pas en présenter les "composantes, les ingrédients essentiels", ces différents lieux et patrimoines qui parsèment tout le territoire, comment ne pas les raconter, en évoquer les divers aspects pratiques et les enjeux "techniques" ?
Voici comment nous avons essayé d'organiser notre découverte du Gers au travers de ses paysages, un département formé il y a plus de 200 ans, un territoire déjà ancien qui a déjà marqué de son empreinte le paysage gascon.
Le Gers, un département rural, premier département agricole français dont les 3/4 de la surface sont cultivés, qui comme toutes les campagnes, est en pleine mutation et doit faire face aux multiples incertitudes de l'agriculture mondiale. Outre l'agriculture, la transformation des campagnes est aussi liée au développement urbain des principaux chef-lieux mais surtout de la périphérie toulousaine. Pour autant la campagne reste habitée ; comme le veut la tradition, le Gers a su accueillir de nombreux nouveaux résidents, sensibles aux charmes du paysage gersois et des vieilles maisons gasconnes qui s'étaient progressivement vidées.
Au-delà de ces récentes transformations, le paysage gersois a conservé son identité et les spécificités de ses différents terroirs, et c'est sans doute ce paysage, ou plutôt ces paysages, qui sont le patrimoine le plus précieux des Gersois. Mais comme tout patrimoine, le paysage gersois est fragile et par certain côté menacé. Sans vouloir absolument le préserver, et sans aucune revendication nostalgique, il est urgent de s'en soucier et de s'interroger sur le paysage que nous désirons construire. Certes, notre rapport à l'espace et notre perception de paysage a considérablement évolué en quelques décennies, ne serait-ce que par le biais de la voiture, de la télévision ou d'autres médias... Nous avons tendance à nous éloigner de la réalité de nos paysages quotidiens qui semblent ordinaires à certains. Et bien souvent nous nous plaignons de la dégradation de ces paysages, en oubliant que chacun d'entre nous a son rôle à jouer.
Le paysage n'est pas une fatalité !
Difficile de tricher avec le paysage, il traduit bien plus de choses que nous le croyons, tel un miroir, il est le véritable reflet de nos façons de vivre, de nos rapports avec la nature : façon de produire, d'habiter, de bâtir, etc. Aujourd'hui s'il semble si difficile à nos sociétés de créer de beaux espaces, des paysages harmonieux, tout est encore possible et notamment dans nos contrées gasconnes.
C'est pourquoi, "Paysage du Gers" a été imaginé. Il s'est donné l'ambition de contribuer modestement à la reconquête de ces paysages, en essayant d'en traduire le charme et la magie, sans pour autant en occulter les fragilités et les déséquilibres.
Il est un instantané, un "moment dans la durée" du paysage et se veut être une fenêtre grande ouverte vers l'avenir.

 

 

 

 

 

 


 

Pour quelques explications, cliquez sur : Enjeux et méthode d'un inventaire des paysages du gers